Commanditée
Commanditée

Certification mondiale des ascenseurs

Commanditée

Un aperçu global des différentes réglementations sur les ascenseurs

Les inspections et certifications d'ascenseurs sont effectuées de différentes manières à travers le monde. Avec la mondialisation du marché des ascenseurs, des défis surviennent lorsque les fabricants locaux souhaitent exporter dans une autre partie du monde. Dans le même temps, les autorités locales doivent traiter avec des produits certifiés étrangers. Liftinstituut est à la fois un organisme notifié (NB) pour les ascenseurs et les machines et un organisme de certification accrédité pour les ascenseurs/escaliers mécaniques (AECO). Cette combinaison permet à Liftinstituut de travailler dans le monde entier. Pour les fabricants d'ascenseurs, la connaissance des marchés locaux et d'exportation est essentielle avant même d'essayer de lancer un produit. Si nous regardons la certification, il existe des réglementations mondiales pour les organismes de certification. Ces normes sont utilisées par des organismes d'accréditation tels que l'American National Standards Institute (ANSI), le Conseil canadien des normes (CCN) ou d'autres organismes locaux pour s'assurer qu'un organisme de certification exécute ses tâches correctement et de manière indépendante. Cet article fournit un aperçu global des différentes réglementations sur les ascenseurs.

Europe

L'Union européenne (UE) a commencé avec six États membres et se compose actuellement de 27 États membres. Il existe également des pays qui ne sont pas membres de l'UE mais qui font partie de sa zone de libre-échange, l'Espace économique européen (EEE). Par conséquent, ils acceptent les réglementations européennes énoncées dans les directives. L'EEE comprend la Norvège, le Liechtenstein et l'Islande. La Suisse, bien qu'elle ne soit pas membre de l'EEE, a un accord similaire avec l'UE. La Turquie a également une position particulière. Afin de devenir un État membre, la Turquie a mis en œuvre les réglementations européennes, telles que la directive sur les ascenseurs, dans ses réglementations nationales.

Directive Ascenseurs 95/16/CE

La directive sur les ascenseurs 95/16/CE a été initialement conçue pour permettre le libre-échange entre les pays de l'UE. Pour faire accepter un produit, il fallait définir un niveau minimum de sécurité. La Directive Ascenseurs relève de la Directive Machines et est entrée en vigueur le 1er juillet 1997, avec une période de transition de deux ans. Un successeur de la directive actuelle est en cours de développement.

La directive Ascenseurs décrit le processus de conception et de certification des ascenseurs et des composants de sécurité. Les composants de sécurité considérés sont :

  • Dispositifs de verrouillage des portes palières
  • Dispositifs pour empêcher la voiture de tomber ou de faire des mouvements ascendants incontrôlés (par exemple, des parachutes)
  • Dispositifs de limitation de survitesse (par exemple, régulateurs de survitesse)
  • Amortisseurs : non linéaires, à accumulation d'énergie (par exemple, tampon en polyuréthane) ou à dissipation d'énergie (par exemple, tampon hydraulique)
  • Dispositifs de sécurité montés sur les vérins des circuits hydrauliques lorsque ceux-ci sont utilisés comme dispositifs de prévention des chutes (par exemple, vannes de rupture)
  • Dispositifs de sécurité électriques sous la forme d'interrupteurs de sécurité contenant des composants électroniques (par exemple, système électronique programmable dans les applications liées à la sécurité pour les ascenseurs)

Les exigences essentielles de sécurité de la directive ne sont pas normatives comme une norme. Pour se conformer à la directive sur les ascenseurs, la norme EN 81-1 ou EN 81-2 peut être suivie. Les écarts par rapport à EN 81-1 ou EN 81-2 sont en outre certifiés par un ON. Les écarts ne sont pas autorisés, à une exception près. Dans un bâtiment existant, et avec l'approbation préalable de l'État membre, on peut déroger à l'exigence de l'espace libre en haut ou en bas de la gaine.

Pour mettre un ascenseur en service, plusieurs chemins peuvent être suivis. Un système qualité complet certifié par un ON peut être utilisé pour concevoir, produire, installer, tester et mettre en service des ascenseurs conformes à la norme EN 81-1 ou EN 81-2. De plus, un ascenseur peut avoir un examen de type UE, où une gamme complète d'ascenseurs peut être certifiée par un ON. L'installation et la mise en service peuvent être effectuées par une entreprise dotée d'un système d'assurance qualité certifié par un ON, ou un ON peut effectuer une inspection finale avant la mise en service de l'ascenseur. Pour les petites entreprises avec des ascenseurs sur mesure, la vérification unitaire est une solution idéale. Lors de la vérification de l'unité, la conception complète de l'ascenseur et de l'ascenseur installé est examinée par un ON.

Pour les installations d'ascenseurs, de nombreuses autres directives européennes doivent être suivies, et la plus importante est la directive sur les machines 2006/42/CE. Cette directive est la base de la directive ascenseurs, qui renvoie à la directive machines pour les dangers non pris en compte dans la directive ascenseurs. D'autres directives importantes comprennent la directive basse tension 2006/95/CE et la directive sur la compatibilité électromagnétique 2004/108/CE.

EN 81-1 et EN 81-2

EN 81-1 et EN 81-2 sont les normes européennes pour les ascenseurs. EN 81-1 est la norme pour les ascenseurs électriques ou à traction ; EN 81-2 est la norme pour les ascenseurs hydrauliques. La réglementation des ascenseurs en Europe a émergé dans les années 1920, et chaque pays avait sa propre norme. La première norme européenne et la première version de l'EN 81-1 ont été établies en 1977. La dernière version est l'EN 81-1:1998+A3:2009. Cette norme intègre des conceptions sans salle des machines (MRL) et des systèmes de sécurité électroniques programmables pour les ascenseurs. La norme a également été mise en conformité avec la directive Machines 2006/42/CE récemment mise à jour. L'amendement 3 (A3) est le dernier amendement. La nouvelle norme d'ascenseur sera EN 81-20 et EN 81-50. La première version préliminaire est disponible pour examen et commentaires. Les commentaires reçus couvraient des centaines de pages et provenaient du monde entier. La norme devrait être définitive vers 2014.

NB

Un NB est une organisation désignée par le gouvernement local et enregistrée à Bruxelles. Le gouvernement local (État membre) fixe les exigences minimales pour le NB. Liftinstituut a été le premier NB pour les ascenseurs en Europe. En Allemagne, l'accréditation est obligatoire, même si cela peut ne pas être le cas dans d'autres pays. De nombreux ON ont une accréditation volontaire. Si la proposition de nouvelle directive sur les ascenseurs est acceptée et mise en vigueur, tous les ON ont besoin au minimum d'une accréditation.

Organismes d'inspection locaux

Les inspections périodiques et de remise sont régies par la législation nationale. Chaque pays a sa propre réglementation basée sur l'expérience. Certains pays exigent des inspections périodiques annuelles, certains tous les 18 mois et d'autres n'ont pas de telles exigences.

Amérique du Nord

Depuis 2007, les États-Unis et le Canada ont une seule norme d'ascenseur combinée - ASME A17.1/CSA B44. Avant, il y avait des différences entre les normes A17.1 et B44. La première version de l'A17.1 a été publiée en 1921 et la dernière en 2010. Une ébauche publique de 2013 est en cours de révision. Des écarts par rapport à la norme sont possibles en demandant une dérogation auprès de l'autorité locale. Avec la publication de A17.1/B44, 2007, une autre norme a été introduite. A17.7/B44.7 est une norme qui décrit le processus de certification d'un écart de A17.1/B44. La certification est effectuée par un AECO. Le processus comprend des tests, la préparation d'une évaluation des risques, etc.

A17.7/B44.7 n'est pas accepté partout aux USA Cependant, certains AHJ accepteront le certificat de conformité lors de l'application d'une dérogation avec le dossier technique complet.

Il y a quelques idées fausses sur A17.7/B44.7. Par exemple, la norme ne permet pas l'approbation 1:1 des ascenseurs approuvés par la directive sur les ascenseurs/EN 81-1 ou EN 81-2. De plus, A17.7/CSA B44.7 ne couvre pas les écarts par rapport aux exigences électriques (Code national de l'électricité or Code canadien de l'électricité), les exigences du bâtiment (par exemple, le Code international du bâtiment, le Code national du bâtiment et le Code canadien du bâtiment) et les règlements sur les incendies.

AECO

Le terme AECO a été introduit en combinaison avec celui de A17.7/B44.7. Un AECO est une organisation similaire à un ON. Un AECO est accrédité par l'ANSI et/ou le SCC et effectue des examens conformément à A17.7/B44.7. Il existe actuellement trois AECO : Liftinstituut, TÜV SÜD America Inc. et Underwriters Laboratories Inc.

AHJ et Autorités de Régulation (AR)

Les inspections périodiques et les inspections de remise sont régies par la législation locale. Chaque état et/ou ville a sa propre réglementation. Aux États-Unis, il existe environ 130 AHJ différents. Au Canada, il y a 13 AR. Chaque état/ville peut avoir des réglementations supplémentaires en plus des réglementations existantes. Tous les États/villes n'ont pas adopté la même version de la norme : certains ont adopté la version 2010, tandis que d'autres fonctionnent toujours avec la version 1996. Au Canada, les autorités ont adopté la dernière version de A17.1/B44. Les inspecteurs peuvent être des fonctionnaires ou des indépendants. Ils ont besoin d'une qualification QEI aux États-Unis. Pour connaître les réglementations appliquées dans chaque état ou ville, le National Elevator, Industry Inc. (NEII®) dispose d'une base de données de recherche de codes à la disposition de ses membres.

Laboratoire d'essais reconnu au niveau national (NRTL)

Un NRTL est un laboratoire accrédité par l'OHSA pour un domaine spécifique. Le champ applicable pour les ascenseurs est A17.5. L'ASME A17.5 a des exigences électriques spécifiques pour les composants d'ascenseur. Il existe plusieurs NRTL avec une accréditation de terrain A17.5. L'Association canadienne de normalisation (CSA) et Intertek Testing Services NA en sont des exemples.

Russie

La Fédération de Russie a sa propre norme d'ascenseur. Anciennement connue sous le nom de norme Pübel, la version actuelle est la GOST R. Le contenu du code GOST R est similaire à celui de l'EN 81-1-2. Pour les composants de sécurité, des approbations locales doivent être obtenues. L'approbation locale peut être obtenue par un organisme de certification ou un centre d'essai (organisme de certification plus organisme d'essai). Les organismes de certification sont supervisés et agréés par Rostekhnadzor, une agence gouvernementale.

Japon

Les exigences de sécurité pour les ascenseurs font partie des règlements de construction du Japon. En 1950, la loi japonaise sur les normes de construction (BSLJ) a été établie. Au cours des années suivantes, des normes supplémentaires ont été élaborées : JIS A 4301 : Taille des voitures et des moyens de levage des ascenseurs dans 1957 et JIS A 4302 : Norme d'inspection dès 1964.

En 2000, le BSLJ a été modifié pour appliquer des codes basés sur les performances pour les demandes de LMR. En 2009, les exigences de détection de mouvement incontrôlé et l'exigence d'un double frein ont été mises en œuvre dans la modification des ordonnances et avis d'exécution BSLJ. Le dernier développement est la rédaction d'un nouveau document « 2011/2/16 TS A 0028-1 », basé sur la norme EN 81 et les lois japonaises sur la construction.

Chine

La Chine est le plus grand marché d'ascenseurs au monde et possède un code similaire à l'EN 81. Le code GB/T 10058 est converti à partir d'une ancienne version de l'EN 81-1 et est actuellement en cours de révision. Tous les composants de sécurité doivent être testés par des laboratoires locaux. Des inspections périodiques des ascenseurs sont en cours de développement, et actuellement, il n'y a que des exigences pour les bâtiments publics.

Inde

L'Inde est le deuxième plus grand marché d'ascenseurs au monde. Initialement, les ascenseurs importés étaient autorisés à se conformer aux normes des fabricants. Par conséquent, les normes allaient des normes européennes aux normes américaines en passant par les normes japonaises. La première norme indienne (IS) pour les ascenseurs était IS 3534 établie en 1979. En 2000, IS 14665 a succédé à IS 3534. En 2007, IS 15785, qui décrit les ascenseurs MRL, a été introduit. Actuellement, le comité IS travaille sur une nouvelle norme, qui sera plus conforme à la version actuelle de l'EN 81.

Certification globale

L'harmonisation mondiale de toutes les normes d'ascenseurs existantes est presque impossible, même si la majorité des normes d'ascenseurs sont basées sur l'EN 81-1. Une meilleure compréhension des différences entre les normes est nécessaire avec la mondialisation du marché. Le comité technique 178 de l'Organisation internationale de normalisation sur les ascenseurs, les escaliers mécaniques et les trottoirs roulants a créé un document dans lequel les normes EN 81-1 et EN 81-2, A17.1, la norme industrielle japonaise (JIS) et les normes australiennes AS 1735-1 et AS 1735-2 sont comparés. La norme russe n'a pas été incluse en raison des changements majeurs apportés au gouvernement et à la réglementation des ascenseurs au moment de la préparation. Ce document de comparaison a été réalisé pour les ascenseurs à traction (ISO/TR 11071-1:2004) et hydrauliques (ISO/TR 11071-2:2006).

Avec le document, les gens du monde entier sont en mesure de comparer et de justifier les solutions d'autres normes. La série ISO/TS 22559 a été conçue pour définir un niveau global commun de sécurité pour les ascenseurs. Les objectifs supplémentaires sont de faciliter l'innovation des ascenseurs et d'aider à éliminer les barrières commerciales. Il y a quatre parties à partir d'août:

  • ISO/TS 22559-1 : Exigences essentielles de sécurité mondiales (GESR)
  • ISO/TS 22559-2 : Paramètres de sécurité globaux
  • ISO/TS 22559-3 : Procédures globales d'évaluation de la conformité (GCAP) – Conditions préalables à la certification de la conformité
  • ISO/TS 22559-4 : GCAP – Exigences de certification et d'accréditation

L'ISO/TS 22559-1 décrit les GESR, qui peuvent être comparées aux exigences essentielles de santé et de sécurité de l'annexe I de la directive Ascenseurs et aux GESR de A17.7/B44.7. Les GESR incluent des exigences pour assurer la sécurité des utilisateurs et des non-utilisateurs de l'ascenseur. Par exemple, il nécessite une mesure pour empêcher la voiture de tomber lorsque sa suspension est perdue.

L'ISO/TS22559-2 décrit les paramètres de sécurité, qui sont des exigences plus normatives et peuvent être liés aux exigences de A17.1/B44 et EN 81-1 ou EN 81-2. ISO/TS22559-3 décrit le processus de certification, y compris quels documents sont nécessaires et quelles tâches doivent être effectuées pour obtenir un certificat de conformité. Le certificat de conformité est comparable à une attestation d'examen UE de type selon la directive Ascenseurs ou à un certificat de conformité selon A17.7/B44.7.

La dernière partie, ISO/TS 22559-4, décrit les exigences d'un organisme mondial d'évaluation de la conformité (GCAB), qui est l'équivalent mondial d'un NB ou d'un AECO. À l'heure actuelle, il n'y a pas de GCAB. Liftinstituut demandera un GCAB, dans la mesure du possible. Cependant, il existe des obstacles supplémentaires pour les fabricants d'ascenseurs. Une seule norme mondiale pour les ascenseurs ne résout pas tous les problèmes et de nombreuses réglementations locales doivent être respectées. Les réglementations en matière de construction, d'électricité et d'incendie ne sont pas prises en compte dans la proposition actuelle. Même au sein de l'Europe, des différences subsistent entre les États membres. Par exemple, la hauteur minimale de la porte palière est de 2,000 81 mm dans la norme EN 1-2,100, alors qu'aux Pays-Bas et dans d'autres pays d'Europe du Nord, une hauteur de porte minimale de XNUMX XNUMX mm est requise par les réglementations en matière de construction. Bien que le travail ait commencé et que des progrès soient accomplis, la véritable conformité mondiale reste encore loin.

Tags associés
Commanditée
Commanditée

monde de l'ascenseur | Couverture d'octobre 2012

Flipbook

Commanditée

monde de l'ascenseur | Couverture d'octobre 2012

Flipbook

Commanditée