Commanditée
Commanditée

Congrès ELA 2013 à Istanbul

Commanditée
Le dîner de gala a eu lieu au Ciragan Palace sur les rives du Bosphore.

Des présentations formelles et un dîner de gala se sont avérés à la fois productifs et agréables pour les participants.

Le congrès 2013 de l'European Lift Association (ELA) s'est tenu à Istanbul à l'hôtel Grand Hyatt les 2 et 3 avril, précédant la 13e exposition Asansör Istanbul (ELEVATOR WORLD, juin 2013). Le congrès était lui-même précédé d'un dîner de gala au Palais Ciragan sur les rives du Bosphore avec sa célèbre porte décorée encadrant le détroit et la partie orientale de la ville. La soirée a commencé par une réception dans les jardins au bord de l'eau accompagnée de musique live, qui a été appréciée par les membres d'ELA et les représentants de l'industrie. Cette fois dans le jardin était une excellente occasion pour les participants d'exprimer différents points de vue sur les nombreux sujets de l'industrie toujours à traiter. Le coût réel de la certification, le temps et les pressions financières qu'une entreprise doit supporter pour entreprendre des travaux sur différents groupes de travail, la difficulté à rassembler des statistiques significatives et comment attirer des personnes de qualité pour travailler dans l'industrie ne sont que quelques-uns des sujets abordés. Cependant, la question la plus importante concernant le congrès était : « Quelle valeur les clients et les propriétaires accordent-ils vraiment à la sécurité des ascenseurs ? »

Alors que la lumière baissait, l'appel au dîner de gala a été lancé, où invités et membres ont été accueillis par Sefa Targit, présidente de l'AYSAD (association turque des ascenseurs, membre à part entière d'ELA depuis 2008), qui a fait en sorte que tout le monde se sente bienvenu. Targit a informé les invités que l'association avait augmenté le nombre de ses membres et encourageait activement les membres et autres sociétés d'ascenseurs turques à atteindre des niveaux de qualité plus élevés dans tous les aspects du secteur des ascenseurs. Targit a ensuite déclaré que l'AYSAD croit pleinement et sincèrement que la Turquie, avec son économie en développement et croissance continue, apportera un nouveau dynamisme permanent à l'économie de l'Union européenne (UE) en devenant membre à part entière de l'UE. Le nouveau président d'ELA, Philippe Lamalle, a ensuite remercié Targit et le comité de l'association AYSAD pour leur travail acharné et le choix du lieu pour la réception de gala et le dîner.

Zuhtu Bakir, chef du ministère de l'Industrie et du Commerce, a ensuite prononcé le discours principal. Bakir a remercié le conseil d'administration d'ELA pour avoir organisé ce congrès et cette assemblée générale annuelle à Istanbul en coïncidence avec l'exposition Asansor Istanbul. Il a souligné qu'il est bien connu que la Turquie cherche à devenir membre de l'UE et, par conséquent, que la législation de l'UE a été et est en train d'être intégrée dans la législation nationale turque. Il est important de noter que le ministère a également publié un « Règlement sur l'entretien et l'exploitation des ascenseurs », qui traitera de l'exploitation, de l'entretien et du contrôle annuel de l'ascenseur après sa mise en service pendant toute sa durée de vie. En outre, le ministère prépare et rédige actuellement un texte législatif, fixant les procédures et les principes pour augmenter les niveaux de sécurité d'environ 200,000 95 ascenseurs existants installés avant le règlement Ascenseurs 16/2013/CE et toujours en service. Ce nouvel instrument législatif devrait être publié et promulgué au cours de l'année XNUMX. Bakir a ensuite souhaité bonne chance au congrès et a réfléchi à son sujet, « Des trajets en ascenseur fluides et sûrs pour tous ! » était particulièrement opportun.

Les présentations formelles ont été bien reçues et le dîner de gala a été productif et agréable, offrant l'occasion de soulever d'importants sujets liés aux remontées mécaniques avec de nombreux présidents de groupes de travail et dirigeants d'associations clés. De plus, l'opportunité d'en savoir plus sur ce qui se passait en Turquie et dans les régions environnantes, en particulier en ce qui concerne les codes et les normes d'ascenseurs, a été instructive et bien saisie par de nombreux membres. Juste avant la fin du gala, une présentation spéciale a été faite à l'ancien président d'ELA, Michel Chartron, qui a joué un rôle déterminant dans la promotion de l'initiative des normes de sécurité pour les ascenseurs existants (SNEL).

Lamalle a accueilli plus de 100 délégués, qui s'étaient réunis pour le congrès. Il a souligné l'importance de la SNEL et que l'un des éléments les plus significatifs pour cette année est une feuille de route qui définit la vision de l'association et les objectifs clés pour le futur proche. Lamalle a expliqué l'importance de la mise en œuvre de l'initiative et les nombreux éléments nécessaires pour assurer et réaliser sa pleine valeur.

Le premier intervenant a joué un rôle déterminant dans la mise en œuvre de la SNEL en France : Gilles de Robien, ancien ministre français, qui a donné au congrès un aperçu du point de vue du gouvernement français. La présentation de Robien, « La SNEL en France 10 ans après la loi : mise en œuvre et résultats », a évoqué la situation des accidents et incidents dans les ascenseurs avant et après la mise en œuvre de la loi. Il a constaté clairement que de bons progrès avaient été réalisés en France dans l'ensemble et qu'une attention particulière avait été portée à la lutte contre les éléments les plus dangereux. Ses statistiques ont renforcé son argumentation :

  • 99% des contrats de maintenance ont été transformés pour répondre aux besoins et incluent 24h/XNUMX. assistance aux personnes piégées dans les ascenseurs.
  • 63 % des travaux exigés par la loi ont été réalisés, ce qui a demandé de gros efforts de la part de l'industrie française des ascenseurs et des maîtres d'ouvrage.
  • La conclusion de l'initiative était claire, avec une réduction notable du nombre d'accidents dans et autour des ascenseurs. En effet, aucun décès d'utilisateurs ou de techniciens n'a été enregistré en 2011-2012. Cependant, une mise à niveau sera encore nécessaire au cours des prochaines décennies, car la population française vieillit et les installations d'ascenseurs sont de plus en plus sollicitées.

Robien a déclaré que l'élément le plus important pour obtenir une reconnaissance publique est le soutien de la presse, aux niveaux local et national. Cela peut conduire à une pression constante exercée sur les gouvernements pour créer et mettre en œuvre une législation.

Philippe Casteleyn et Christian de Mas Latrie ont ensuite présenté « Un nouveau départ pour la SNEL ? qui s'est penché sur le livre blanc de la SNEL et relance de cette initiative. La présentation s'est concentrée sur la situation actuelle et les premiers résultats à la fois en Europe et dans le monde, avec un aperçu supplémentaire de ce qui va suivre et de la manière dont la SNEL procédera. L'un des éléments les plus importants de cette présentation était de montrer comment la SNEL (avec des phases de cinq, 10 et 15 ans) est introduite dans toute l'UE et à quel stade le plan de mise en œuvre se situe dans chaque région de l'UE. À cette fin, une carte de progression codée par couleur a été publiée et sera régulièrement mise à jour. On espère que ces efforts contribueront à faire connaître et à montrer au grand public toute la pertinence de l'initiative. de Mas Latrie a également rappelé la position de l'Organisation internationale de normalisation (ISO) (« SNEL Goes ISO »), qui donne à l'initiative une dimension mondiale.

Claudia Schmidt a présenté une communication sur l'importance de la collecte de statistiques sur les accidents. Elle a montré des preuves statistiques de la cause des accidents signalés à la fois pour les utilisateurs et les travailleurs en 2008-2011 en Europe et a démontré pourquoi la collecte de ces informations est si importante, car elle aide à :

  • Identifier les causes des accidents, tant pour les utilisateurs que pour les travailleurs
  • Analyser les points chauds et prendre des mesures : par exemple, fournir de nouvelles propositions de normes de sécurité et influencer Bruxelles et les gouvernements locaux pour l'établissement de nouveaux guides ou réglementations (par exemple, SNEL)
  • Utiliser les principaux accidents identifiés par les entreprises d'ascenseurs pour améliorer la sécurité de leurs ascenseurs et escaliers mécaniques
  • Soutenir l'industrie des ascenseurs et les associations pour accroître la sensibilisation des propriétaires/opérateurs et des utilisateurs

À cette fin, ELA a mis en place un nouveau système de collecte de données, qui devrait améliorer la fiabilité des chiffres. Schmidt a clôturé la présentation en déclarant : « Seules les vraies données peuvent aider, alors aidez-nous à bien faire les choses. »

Maciej Kucharczyk, directeur général d'AGE Platform Europe, a ensuite occupé le devant de la scène pour présenter « Towards Age-Friendly Environments ». Dans ce document, il a mis au défi les délégués d'examiner et de soutenir la campagne pour une alliance sur le changement démographique. Kucharczyk a expliqué : « Le pacte cherchera à créer le cadre politique nécessaire pour rassembler les autorités locales et régionales de l'UE qui souhaitent trouver des solutions intelligentes et innovantes pour soutenir le vieillissement actif et en bonne santé et développer des environnements adaptés aux personnes âgées. » Il a déclaré qu'un grand groupe de parties prenantes aux niveaux européen, national, régional et local (tels que les chercheurs, les industries, les services et la société civile) soutiennent l'initiative en Europe.

Dr. C. Erdem Imrak, un universitaire bien connu qui a présenté et écrit de nombreux articles sur la technologie des ascenseurs et d'autres projets de recherche, a donné un aperçu détaillé des dommages causés par les événements sismiques. Il a également montré les informations géographiques de la région et illustré les régions sismiques et l'activité à laquelle on pouvait s'attendre, ainsi que des illustrations des dommages subis dans la région. Imrak a également présenté les actions recommandées dans le prEN 81-77, qui sont conçues pour minimiser les dommages aux ascenseurs en cas de tremblement de terre et comprennent :

  • L'utilisation d'interrupteurs sismiques (pour les ascenseurs fonctionnant à une vitesse supérieure à 0.75 mps)
  • Retenue du contrepoids
  • Renforcement des rails de guidage et de leur structure
  • Utilisation de supports intermédiaires d'attache ou de boîte, ainsi que des cadres de support structurels
  • Utilisation de guides à rouleaux avec plaques de retenue sous leur assemblage
  • Utilisation de protège-réas de câble d'entraînement

En conclusion, Imrak a suggéré à toute personne intéressée par le sujet de consulter son rapport « A Survey on the Effects of the 2011 Van, Turkey, Earthquakes on Elevators » (ELEVATOR WORLD, juin 2012) ou de contacter l'ELA sur le site Web : www.ela-aisbl.org.

Tags associés
Commanditée
Commanditée

monde de l'ascenseur | Couverture Juillet 2013

Flipbook

Commanditée

monde de l'ascenseur | Couverture Juillet 2013

Flipbook

Commanditée