Commanditée
Commanditée

41e congrès annuel de la CECA à Vancouver

Commanditée
Vue nocturne de la ligne d'horizon (photo fournie par Tourism Vancouver)

Esprit de coopération, réseautage distinguent un événement très fréquenté dans l'un des endroits les plus pittoresques du Canada.

Entourée de montagnes et de dizaines de milliers d'îles, Vancouver, en Colombie-Britannique (C.-B.), s'est avérée être un cadre idyllique qui a contribué à donner le ton à la 41e convention annuelle de la Canadian Elevator Contractors Association (CECA) au Hyatt Regency au cœur du centre-ville en juin 2-5. Les organisateurs ont tiré le meilleur parti de la beauté naturelle abondante de la région, ouvrant officiellement le CECA avec un tournoi de golf au Furry Creek Golf & Country Club et se terminant par un dîner-croisière au départ du port de Vancouver sous un ciel parfaitement dégagé et une douce brise. Décrivant la convention comme un succès grâce à l'hôte Eltec Elevator, Inc., la directrice exécutive de CECA, Catharine Bothwell, a observé :

« Tous les événements du congrès, depuis le golf sur le terrain de golf le plus pittoresque de la Colombie-Britannique jusqu'à une impressionnante croisière au coucher du soleil, ont été magnifiquement bien organisés. Conformément à la culture et à l'histoire locales, les faits saillants comprenaient également une présentation par une troupe de danse amérindienne, la musique du célèbre groupe de danse de la Colombie-Britannique, Dr. Strangelove, de délicieux vins et cuisine de la Colombie-Britannique et une visite d'Elvis (qui a donné un concert historique au stade Empire de Vancouver en 1957).

« D'excellentes séances d'éducation ont suscité des discussions animées et les occasions de réseautage ont été appréciées par tous. Un merci spécial à nos fervents supporters fournisseurs, qui sont venus en nombre pour exposer et parrainer cette convention.

L'événement a attiré près de 400 participants, et le hall d'exposition comptait 51 entreprises et 57 stands, ce qui est en ligne avec les deux dernières conventions CECA. Ce devrait être une autre convention rentable pour CECA, a déclaré Bothwell.

Le conseil d'administration de CECA s'est mis en route ce mardi 2 juin avec une réunion d'une journée. Les invités se sont inscrits dans le hall tout au long de la journée, avec des salutations chaleureuses entre amis anciens et nouveaux et, le soir, une suite d'accueil sponsorisée par MAD Elevator Fixtures au quatrième étage avec des collations et un bar ouvert complet - quelque chose qui s'est poursuivi jusqu'à 1 heure du matin. la plupart des soirs de la convention.

Sans se laisser intimider par ce qui, pour certains, était une nuit tardive, le mercredi 3 juin, les participants se sont réunis en bas à 6 h 30 pour embarquer dans des navettes qui les transporteraient le long de la côte jusqu'à Furry Creek. Le parcours, qui aurait « mangé des balles de golf », est resté rempli de golfeurs jusque tard dans l'après-midi. Pendant ce temps, les invités ont continué à s'inscrire et à s'installer au Hyatt, tandis que les exposants ont emménagé sous l'œil attentif de Maike Marnet d'Eltec.

Alors que le soleil se couchait sur les gratte-ciel et le port de Vancouver, les invités se sont réunis au 34e étage pour la réception du président. Le président de la CECA, Barry Piquet, a accueilli tout le monde alors qu'ils profitaient d'un festin digne d'un roi qui comprenait du vin indigène de la Colombie-Britannique, du saumon succulent, des fromages gastronomiques fabriqués localement et une gamme de plats japonais et chinois. La nourriture était incroyable et reflétait la culture du melting-pot de la ville. Outre le vin et la nourriture, sans parler des vues à couper le souffle à travers les baies vitrées, la réception comprenait un merci spécial à Ernie Plimley et Irene Zachata pour leurs années de service dévoué, et votre auteur a accepté une première édition d'ascenseurs électriques, publié en 1927, par Plimley et sa fille, Pamela, pour la présidente d'Elevator World, Inc., Ricia Sturgeon-Hendrick, à placer dans la bibliothèque d'ELEVATOR WORLD. Les participants se sont ensuite réunis en groupes pour un jeu-questionnaire sur l'histoire, la géographie et la culture de Vancouver et, pour l'annonce des équipes gagnantes, un « Elvis » vêtu d'une combinaison blanche a fait irruption dans la salle dans un nuage de glace sèche et a fait séréner la foule.

Les invités sont retournés au 34e étage le lendemain matin pour le petit-déjeuner de lancement, mettant en vedette les légendes et les danses parlées du peuple de la nation Squamish de l'île de Vancouver qui, à la fin, ont permis aux participants d'entrer en contact avec leur tribu intérieure en hurlant comme des loups tandis que des danseurs costumés se frayaient un chemin. les tables à manger.

L'Assemblée générale annuelle de CECA a suivi. Parmi les faits saillants figurait une présentation montrant une augmentation saine du nombre d'adhésions et de revenus. Michael J. Ryan de The Peelle Co., qui a remis le rapport, a noté que le nombre de membres approche les 200 et que 17 membres ont été ajoutés depuis l'année dernière et que seulement trois ont été perdus, deux en raison de situations indépendantes de leur volonté. "C'est une belle voie", a observé Ryan, attribuant la croissance aux efforts de la direction de CECA. Il a déclaré:

« Lorsque nous découvrons que quelqu'un est intéressé, nous le trouvons et lui parlons. Tout fournisseur, par exemple, qui est sur la clôture, nous encourageons à venir à un salon et voir ce qu'il en pense. Nous faisons un très bon travail de commercialisation de CECA.

Ryan a souligné les avantages de l'adhésion à CECA, notamment les opportunités de réseautage/publicité/promotion, les remises sur les produits, l'accès à des informations exclusives, les efforts de lobbying et l'aide à l'amélioration des programmes de contrôle de maintenance (MCP). Les directeurs des régions de l'Est, du Centre et de l'Ouest ont ensuite présenté leurs rapports.

Le directeur de la région de l'Est, Rob Cane de Regional Elevator, a déclaré que la région a besoin du soutien de CECA pour travailler avec l'agence de réglementation Régie du Bâtiment du Québec pour définir une définition et des exigences pour les espaces clos. "Une lettre sera formulée pour être présentée au conseil d'administration de la CECA pour approbation", a-t-il déclaré, ajoutant que la province se réfère toujours au code de 2007 et n'a pas mandaté un MCP réglementé.

Brian Elliott de Delta Elevator Co. a présenté le rapport de la région centrale. Les grands sujets pour la région comprenaient les processus et les frais de l'Autorité des normes techniques et de la sécurité (TSSA), ainsi que la conformité et l'application du MCP. Elliott a partagé des statistiques intéressantes montrant que les taux de conformité aux inspections en Ontario sont en baisse.

La région du Centre est optimiste quant au nouveau directeur des licences d'ascenseur de la TSSA, Roger Neate. Elliott a déclaré que Neate avait une vidéo en ligne dans laquelle il couvre la conformité MCP. Bien que des progrès aient été réalisés sur les MCP, des défis restent à relever sous la forme d'une règle imminente de l'Association canadienne de normalisation qui comprend environ 600 changements de 2013 à 2016. "De toute évidence, nous aurons beaucoup de séminaires éducatifs en préparation", a déclaré Elliott.

Le directeur de la région de l'Ouest, Heiner Marnet, de City Elevator, a partagé des statistiques encourageantes, notamment qu'il y a environ 4,300 150 ascenseurs en service au Manitoba, que 200 à 140 nouvelles unités y sont installées cette année, et que 100 ont été installées l'année dernière. « Il n'y a jamais eu autant de monde au Manitoba, a-t-il observé. La Saskatchewan a connu une augmentation de XNUMX % des affaires nouvelles et de modernisation au cours des cinq dernières années.

Les affaires en Alberta et en Colombie-Britannique sont également solides, a déclaré Marnet. Il a déclaré qu'il y avait eu une réunion informelle avec le nouveau directeur de la sécurité des dispositifs d'élévation de la BC Safety Authority, qui a provoqué la consternation d'un membre qui a contesté le fait qu'aucun procès-verbal n'avait été fourni et qu'un meilleur effort n'avait pas été fait pour l'inclure. Un autre membre a déclaré que la CECA est plus efficace lorsqu'elle présente un front uni, un thème qui s'est poursuivi tout au long de la conférence.

Présenté par Steve Boisvert de Motion Control Engineering, Inc., le rapport sur les fournisseurs incluait de nouvelles règles pour les fournisseurs concernant les expositions et les valises - un problème qui a été soulevé à plusieurs reprises lors de la conférence. Boisvert était d'avis :

« Le Suitcase, c'est lorsqu'un fournisseur actuel ou potentiel de CECA commercialise son entreprise dans le hall d'exposition ou depuis le stand d'une autre entreprise. Cela comprend, mais sans s'y limiter, la distribution de brochures, d'informations et d'illustrations de produits et services. Le « Suitcaseing » peut également prendre la forme d'une activité commerciale menée à partir d'une chambre d'hôtel, d'un club ou de tout autre lieu impliquant des participants à la convention.

Teresa Witham, directrice exécutive de la National Association of Elevator Contractors Executive (NAEC), a présenté un rapport sur les futures conventions, notamment United à Montréal en 2016, qui connaît déjà une bonne réponse avec 80 entreprises réservées en juin ; la Convention CECA 2017 organisée par Peelle à Collingwood, Canada (décrite par Ryan comme une ville de villégiature tout compris qui comprend tout ce dont on a besoin à distance de marche); et le congrès CECA 2018 à Calgary, que le membre Dave Davies a décrit comme pittoresque et connu pour son hospitalité et son bœuf.

Une session éducative fascinante par Boisvert sur la répartition à destination (DD) a été donnée après la fermeture des expositions le premier jour. Il a noté qu'une illustration parfaite de la DD était fournie par le propre système d'ascenseur du Hyatt, qui en juin faisait l'objet d'une mise à niveau majeure de la DD. Le système se compose d'un grand panneau d'affichage attrayant où l'on saisit sa destination et l'un des cinq ascenseurs arrive. L'écran indique dans quel ascenseur monter. En règle générale, votre journaliste était le seul à bord d'une unité, ce qui l'a rapidement emmenée à destination. Le seul problème qu'elle a trouvé était d'oublier dans quel ascenseur monter. Certains invités, cependant, semblaient confus et rebutés par le manque de boutons dans les taxis.

Boisvert a partagé que Schindler est crédité d'avoir été le pionnier du système au milieu des années 1990 et qu'il est rapidement devenu très populaire dans des endroits tels que New York, où des booms de grands immeubles sont en cours. « La répartition à destination permet au système de prendre de meilleures décisions, ce qui se traduit par une expérience moins stressante (que les systèmes traditionnels) du point de vue des passagers », a déclaré Boisvert.

Après la fermeture des expositions le deuxième jour, Anita Seymour et Jeremiah Stewart ont expliqué comment le logiciel d'Expert Service Solutions, Inc. peut améliorer l'efficacité et la tenue des dossiers pour les entrepreneurs d'ascenseurs.

Après la séance d'éducation, un cocktail a précédé le dîner de gala de ce soir-là, qui comprenait du vin de la Colombie-Britannique sans fond et plusieurs plats, notamment un sashimi de thon, un steak enrobé de bacon et un croustillant aux framboises. Les organisateurs ont été remerciés, les invités ont été récompensés et, lors de la réception, le directeur de l'EESF, Nikole Gore-Layton, a révélé les gagnants de l'encan silencieux qui s'est déroulé tout au long de la journée. L'EESFC a collecté un total de 2,015 XNUMX $ US pendant la convention, a-t-elle déclaré. Après le dîner, le Dr Strangelove a fait bouger les participants avec des tubes classiques de groupes d'Abba à Oasis. Teresa et Doug Witham ont osé être les premiers sur la piste de danse, où ils ont réussi des mouvements impressionnants.

Ryan s'est levé tôt le lendemain matin pour diriger le petit-déjeuner des fournisseurs. Les participants ont discuté des valises et ont recueilli des commentaires sur la façon dont la fréquentation peut être réglementée pour minimiser les valises. Witham a mené une discussion sur United. Lorsqu'un participant a demandé pourquoi il ne pouvait pas être organisé plus fréquemment, Witham a répondu que cela entrerait en conflit avec d'autres événements, tels qu'Interlift.

Une session de formation a suivi, avec des experts sur les litiges liés aux ascenseurs faisant des présentations et répondant aux questions. Ils comprenaient Leanne Rapley de Rapley & Co., Barristers and Solicitors; Mark Jackson et Jay Scheetz de The Insurance Market Insurance Brokers Ltd.; et Chris Morrison de Risk Services et Adjusting Services Ltd. Le dernier jour de l'exposition comprenait un déjeuner mettant en vedette une cuisine chinoise nord-américaine – avec des biscuits de fortune – et un dîner-croisière ce soir-là. Ce que les prévisionnistes locaux appelaient « juin » en raison du temps brumeux et frais pour la saison s'était transformé en un temps d'été parfait alors que les invités profitaient d'un magnifique coucher de soleil sur l'eau.

Tags associés
Commanditée
Commanditée

Éditeur associé d'Elevator World

monde de l'ascenseur | Couverture de septembre 2015

Flipbook

Commanditée

monde de l'ascenseur | Couverture de septembre 2015

Flipbook

Commanditée